La sophrologie pour bien réagir et faire face à la colère

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La colère est un sentiment naturel que l’on retrouve aussi bien chez l’homme que chez les animaux. Comme la peur, la tristesse ou la joie, la colère appartient aux émotions « primaires » ou « fondamentales ».

Quelle que soit votre culture, l’endroit où vous vivez, cette sensation à l’intérieur de soi se manifeste de la même manière.

Elle est perceptible dans le rictus facial, dans la façon dont vous positionnez le corps… Découvrez comment la sophrologie peut vous aider à mieux réagir et faire face à votre colère.

La sophrologie pour bien réagir et faire face à la colère

Pourquoi se met-on en colère ?

On peut définir la colère comme étant un signal d’alarme qui traduit une insatisfaction.

Elle peut se manifester (ou pas) par une réaction violente et s’accompagne généralement de signaux comme une tension au niveau musculaire ou l’augmentation brusque de votre rythme cardiaque.

On se met en colère parce qu’on souhaite faire bouger les choses, changer une situation ou parce qu’on n’a pas une réponse satisfaisante à nos attentes.

La sophrologie pour bien réagir et lutter contre la colère

La sophrologie est un exercice du corps et de l’esprit qui permet d’atteindre le bienêtre et la sérénité en pratiquant des techniques de relaxation. Elle permet précisément à chacun de maîtriser et d’exprimer sa colère avec plus de justesse.

Il s’agit d’exercices simples de respiration par lesquels nous parviendrons à nous libérer de cette force qui nous étrangle.Il existe des exercices simples qu’on peut faire rapidement.

  • Premier exercice : le signe-signal

Associer une respiration profonde et calmante à la technique du « signe-signal ». D’un geste anodin, on va tenter de ramener la détente et le calme en soi afin d’atteindre un état proche de celui ressenti en séance.

En résumé, il s’agit de définir un geste simple comme « serrer le pouce dans son poing » en associant cette attitude à un pur moment de détente. Dans une situation de colère, il suffira de reproduire ce geste et le cerveau l’associera automatiquement au moment de détente.

  • Second exercice : la technique de la cible

Autre exercice qui demande, lui, davantage de concentration, il s’agit de la technique de la « cible ».

Ici, vous devez visualiser une cible (il ne s’agit pas forcément de l’objet servant au jet et au tir) un sac ou tout objet dans lequel vous pourriez mettre cette émotion qui vous dérange, que vous souhaitez voir disparaître.

En prenant une inspiration profonde de par le nez, vous allez serrer le poing en levant le bras de votre choix (droit pour les droitiers et gauche pour les gauchers).

En une rétention d’à peine quelques secondes, vous devez visualiser la cible où se trouve votre colère et faire des moulinets avec le bras tendu, sans forcer en évitant de vous faire mal.

Cette technique a pour objectif de mobiliser votre potentiel ou force, au service de votre volonté. Enfin sur l’expiration vous allez diriger votre poing serré sur cette cible en imaginant que vous la détruisez. Vous pourrez alors laisser le bras se repositionner le long de votre corps.

Comme vous le constatez, il s’agit d’exercices simples et pourtant très efficaces. Ils devront être répétés autant de fois que nécessaire pour fonctionner.


Lisez aussi:

EFT pour se libérer des traumatismes liés aux accidents de la route

Le sport pour canaliser ses émotions