Quels sont les symptômes du stress post-traumatique ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Encore appelé « syndrome de stress posttraumatique », le trouble du stress posttraumatique fait partie de la classe des troubles anxieux. En effet, il se développe chez une personne après un fait traumatisant et susceptible de provoquer une détresse considérable et brusque.

Lorsqu’une personne a des troubles du stress posttraumatique, elle peut présenter plusieurs symptômes qui ne sont pas toujours les mêmes chez tout le monde. Nous vous faisons le point.

Quels sont les symptômes du stress post-traumatique ?

Symptôme du stress post-traumatique : le syndrome de répétition

Le traumatisme apparaît après un temps moyennement long et symbolisé par des symptômes comportementaux et émotionnels. La durée de latence entre le déroulement de l’évènement et l’apparition des symptômes n’est pas constante.

Après cette durée, l’individu peut être soumis au syndrome de répétition. C’est un symptôme qui se manifeste en amenant l’individu à revivre l’évènement à intervalles presque réguliers.

Ainsi, au cours de son sommeil le patient réalise des cauchemars à répétition durant lesquels il revit la scène causant son trouble. Le sommeil est entrecoupé de cauchemars pouvant se répéter à plusieurs reprises la même nuit.

Aussi, il pourrait avoir des visions cauchemardesques avec soit une reproduction exacte ou déformée de l’évènement.

Par ailleurs, avec certains patients, on note la présence d’autres situations réelles. De même, ils peuvent revivre des parties de leur choc de façon permanente à travers des « flashback » qui surviennent inopinément.

Accompagnés d’émotion intense, les cauchemars peuvent amener le patient à émettre des cris pouvant conduire à une crise d’angoisse aiguë provoquée par les visions.

Sur le plan comportemental, ces réactions sont généralement accompagnées d’actes de sursaut qui s’apparentent aux actes d’un individu sur le qui vive et en alerte en permanence.

Le syndrome de répétition s’explique également par des ruminations continues. En effet, au cours de celles-ci, le patient se pose de nombreuses questions.

Pourquoi était-il là à ce moment ? Comment n’a-t-il pas pu l’éviter, etc. Ces ruminations sont basées sur des sentiments de culpabilité qui vont l’enfoncer dans ses crises.

Autre symptôme : ralentissement dans le comportement de la victime

Les dommages incluent une souffrance significative de la victime de même qu’une altération de son fonctionnement professionnel, social ou sur d’autres plans.

De ce fait, le traumatisme peut atteindre la majeure partie du fonctionnement du patient. Il est remarqué que les victimes ont souvent tendance à éviter toutes conversations, les faits, les lieux ou encore les personnes capables de leur rappeler la situation originelle.

Résultat, leur lien relationnel humain se réduit progressivement de même que leurs intérêts. Ils se renferment et n’ont plus la joie de pratiquer certaines activités.

Engourdissement émotif et autres troubles lié au stress post-traumatique

Avoir la sensation d’être séparé des autres, ne plus ressentir les émotions comme l’envie sexuelle ou la tendresse, plusieurs éléments créent chez la victime un sentiment d’engourdissement émotif.

On retrouve une hyperactivité qui l’empêche de se concentrer et de trouver convenablement le sommeil. Au bout de quelque temps, le malade aura l’impression d’évoluer continuellement sans savoir là où il met les pieds.

Plusieurs symptômes sont remarquables tels que l’irritabilité, des troubles de sommeil, la détresse, et l’hyper vigilance. Outre ces symptômes, on note d’autres signes caractéristiques d’un trouble stress posttraumatique :

  • des palpitations cardiaques
  • une respiration anormale
  • des tremblements
  • la transpiration excessive
  • et des frissons

En somme, le stress posttraumatique provoque une altération du fonctionnement social et professionnel de même qu’une souffrance objective.

N’oubliez pas que la vie familiale peut également être touchée, ce qui conduirait à des conflits, car tous les membres de familles ne comprendront pas le mal de la même façon.


Lisez aussi:

Névrose traumatique: comment oublier le passé pour être heureux ?

Quels sont les symptômes psychologiques du stress ?